PROJETS TERRITORIAUX

De par sa mission de service public, le CAUE accompagne dans la durée les collectivités dans la définition d’orientations d’aménagement et de développement à moyen ou à long terme.

Ainsi, l’appui à l’élaboration de chartes ou a la labellisation de territoires offre un cadre spatial et temporel cohérent a la mise en œuvre de politiques d’amélioration de l’environnement et du cadre de vie.

La Via Rhôna (EuroVéloroute 17), itinéraire cyclotouristique européen qui relie les rives du lac Léman à la Méditerranée a été mis en service en 2018. Il comprend pour l’instant des sections aménagées en site propre sur les berges du Rhône et des tronçons, dont certains sont provisoires, sur de petites voies communales.

Dans le cadre du développement de cette nouvelle offre de mobilité cyclo, la commune de Piolenc souhaite réaliser une connexion entre le village et la Via Rhôna. Cette liaison cyclo, d’un peu plus de 3,5 km, permettra de relier, pour les loisirs et les déplacements quotidiens, le cœur du village au plan d’eau de Piolenc* et à la gare d’Orange, puis se connecter à la Via Venaissia pour rejoindre Carpentras.

Le chemin sur berges du Rieu Foyro a été pressenti pour accueillir une partie de cet itinéraire de liaison douce. Ce chemin de service, jusque-là dédié à l’entretien de la rivière, est installé sur un large remblai qui fait digue. La rivière n’étant pas domaniale, c’est une servitude de passage. Il est couramment utilisé par les promeneurs et se connecte à Piolenc par deux placettes en bordure ouest du village. Ces placettes pourraient accueillir du stationnement.

Il offre un itinéraire très direct et sécurisé vers le lac et le Rhône et traverse très agréablement les paysages agricoles de la plaine rhodanienne, pour une très large partie à l’écart des infrastructures routières. Le complément de l‘itinéraire se ferait en voie partagée sur des petites voies communales.

La commune a fait appel au CAUE de Vaucluse pour l’assister au niveau des choix et options pour cet itinéraire, notamment en termes de paysage, de revêtement de sol, pour avoir aussi un aperçu des contraintes foncières et s’enquérir des dispositifs envisageables pour sécuriser la voirie à partager entre circulation automobile et vélo. Un dispositif de type Chaucidou a ainsi été proposé. Sur ces bases, la commune a préparé un dossier de demande de subvention pour le projet.

Sur un total d’environ 3,7km entre le centre-ville de Piolenc et le tracé de la Via Rhôna en berges du Rhône 2,1 km seront à aménager en site propre sur le chemin sur berges du Rieu. Le restant de l’itinéraire, environ 400 m au départ du centre-ville et 1,2 km à l’arrivée sur le plan d’eau de Piolenc et la Via Rhôna se fera sur les emprises de petites voies communales peu fréquentées par la circulation automobile.

En première approche, le budget d’aménagement a été estimé à 383.000.€.HT. Les choix précis d’aménagement (équipement des sections cyclo en bordure de voie communales, nature des revêtements de sol de la piste en site propre, mobilier…) restent toutefois à étudier. Des options d’aménagements, permettant d’optimiser, voire de minorer quelque peu ce budget, seront étudiées.

*Le Plan d’eau de Piolenc est un lac issu de gravières des berges du Rhône. Une partie est actuellement toujours exploitée, l’autre est en cours de requalification sur la base d’un projet de renaturation, d’accueil du public et de production d’énergie photovoltaïque.

Qu’est-ce qu’une Opération Grand Site ?

Les Opérations Grands Sites (OGS) sont des programmes partenariaux, entre des collectivités locales et l’Etat, qui visent à restaurer la qualité des sites classés1 qui connaissent des dégradations dues à leur très forte fréquentation.

Il y a actuellement un peu plus d’une quarantaine d’OGS en France. Elles sont considérées par l’Etat comme des éléments phares du patrimoine paysager français et de son économie touristique. Les « Grands Sites » sont globalement visités par près de la moitié des 80 millions de touristes internationaux accueillis chaque année en France2 (chiffres 2016) !

Les 3 grands objectifs des OGS sont : la protection et la restauration du patrimoine paysager de ces sites, le confortement de la qualité de leur visite et l’amélioration du cadre de vie de leurs habitants. Ces programmes s’inscrivent dans une perspective de développement durable lié aux valeurs paysagères et culturelles de ces sites.

Les projets Grands Sites sont toujours établis autour d’un ou de plusieurs sites classés ; ils les englobent et se développent généralement sur des territoires plus larges. Il s’agit de notamment gérer les problématiques d’accès en haute saison et de préserver la qualité des paysages du territoire formant l’écrin du site classé, où se trouvent souvent les zones de vie, d’habitat et d’hébergement touristique qui y sont liées.

Les démarches OGS comprennent :
– une phase d’étude de définition du projet Grand Site, (diagnostic partagé du site, enquête de fréquentation et programme d’actions),
– la validation du projet Grand Site et de son programme d’actions par les services de l’Etat (commission des sites),
– la mise en œuvre des actions.

 Le label Grand Site de France

Après la mise en œuvre d’une part significative du programme d’actions, les améliorations obtenues sont récompensées par le label « Grand Site de France ». Ce label est attribué par l’Etat pour une durée de 6 ans au gestionnaire du site. L’attribution du label engage à poursuivre le programme de gestion qualitative du site.

1.Espace naturel ou espace aménagé par l’homme dont le caractère historique, artistique, scientifique, légendaire ou pittoresque appelle, au nom de l’intérêt général, la conservation en l’état (entretien, restauration, mise en valeur…) ainsi que la préservation de toutes atteintes graves (destruction, altération, banalisation…). Ces espaces protégés justifient un suivi qualitatif, notamment effectué par une autorisation préalable pour tous travaux susceptibles d’en modifier l’état ou l’apparence. Cette protection s’effectue au titre des lois du 21 avril 1906 et du 2 mai 1930, codifiées en 2000 dans le code de l’environnement.

2.La France est restée en 2017 la première destination touristique mondiale. Le tourisme y a représenté plus de 7% de son PIB.

Le projet d’extension du site classé et l’Opération Grand Site de Fontaine-de-Vaucluse

L’étude de définition du projet Grand Site de Fontaine-de-Vaucluse a été menée parallèlement à un projet d’extension de son site classé. La superficie de l’actuel site classé est de 88 ha (l’arrêté de classement date de 1922). Son périmètre, tracé au cordeau et assez peu en rapport avec les particularités paysagères et cadastrales des lieux, est centré sur les abords du gouffre. Il s’agissait à l’époque, quand la vallée était intensément exploitée par l’industrie papetière, de protéger les paysages des abords de la source qui étaient menacés par des aménagements industriels. L’actuel projet d’extension du site classé vise à préserver plus largement les espaces naturels qui forment l’écrin paysager de la Vallée Close. Ce nouveau périmètre couvrira environ 2.500 ha sur les communes de Fontaine-de-Vaucluse, Saumane-de-Vaucluse, Cabrières-d’Avignon et Lagnes.

3 ans de réflexion et de concertation, 1 projet Grand Site partagé par 5 communes et 2 intercommunalités

Après trois ans de réflexion, de concertation et d’études autour d’un diagnostic partagé et d’un programme d’actions, l’étude de définition de l’Opération Grand Site, jusqu’alors portée par la commune de Fontaine-de-Vaucluse, est en phase de finalisation. Le CAUE de Vaucluse a accompagné la commune et les autres collectivités partenaires du projet tout au long de cette démarche. Six comités de pilotage, présidés par la préfecture et réunissant les services des sites et des monuments historiques, les acteurs locaux, départementaux et régionaux, ont suivi et entériné l’avancée du projet. Ce travail s’est appuyé, en phase de démarrage, sur « l’étude préalable à la mise en place d’une OGS », qui avait été réalisée par le cabinet Urbanis en 2001/2002.

La réactualisation de cette étude a consisté, pour sa première phase, à :
-analyser avec les partenaires la faisabilité des actions qui avait été proposées en 2002,
-réaliser une nouvelle étude de fréquentation pour affiner les résultats de celle qui avait été produite en 2002 (pour notamment connaître les évolutions sur la décennie passée et faire évaluer par les visiteurs, les commerçants, les habitants, les principales actions que la précédente étude avait proposées),
-élargir le territoire de projet en rapport avec les enjeux paysagers et ceux du fonctionnement touristique du site. Cinq communes et deux intercommunalités participent désormais au projet.
Suite à ces avancées, un ensemble d’actions répondant aux enjeux de ce territoire a été proposé.

Les principaux problèmes du site de Fontaine-de-Vaucluse

Les principaux problèmes du site sont liés à la fréquentation par près de 800 000 visiteurs par an de ce « vallon tout petit, mais solitaire et agréable… » (Pétrarque), à savoir :
-dégradation des paysages remarquables du site classé par des installations commerciales et des bâtiments peu qualitatifs,
-excès de circulation automobile et de stationnement dans la Vallée Close, dans le village et à ses abords,
-carence de cheminements sécurisés pour les déplacements doux pour accéder et se déplacer dans le site,
-peu d’options de visite du cœur de site,
-peu de perceptions de la Sorgue, dans les parcours de visite de la Vallée Close,
-patrimoine culturel encore assez peu valorisé au cœur du site et sur le territoire environnant,
-dégradation des milieux naturels due à la surfréquentation.

Un programme d’actions articulé autour de quatre axes

1-Restaurer et valoriser les paysages du cœur du site

Il s’agit pour le principal :
-de mettre au point une charte pour la qualité des devantures et enseignes des commerces installés le long du chemin de la Fontaine,
-de regrouper vers l’aval les échoppes installées dans des locaux précaires trop en amont dans les paysages naturels du site classé,
-de gérer le devenir du bâtiment Vallis Clausa (près de 3 500 m2 de planchers), qui tend à se dégrader au cœur du site.

2-Accéder et se déplacer dans le site en privilégiant les modes doux

Il s’agit :
– d’éliminer les nuisances des encombrements routiers sur les voies d’accès et dans le village en haute saison,
– de valoriser l’offre vélo, autant pour le bassin d’accueil touristique du Pays des Sorgues Monts de Vaucluse que pour la qualité du cadre de vie des habitants (pour les loisirs et les déplacements quotidiens). La petite plaine agricole de la Sorgue amont qui relie L’Isle-sur-la-Sorgue à la Vallée Close est en effet tout à fait à l’échelle de déplacements vélos. Actuellement, vu la configuration de son réseau routier, la pratique du vélo en mode familial y est potentiellement trop dangereuse. Les très nombreux touristes hébergés sur ce secteur prennent donc leur voiture pour le moindre petit déplacement… ce qui n’est pas très attractif pour un programme de vacances, ni très agréable pour les riverains…

Les actions de cet axe visent donc d’une part à réorganiser le stationnement et la circulation pour pouvoir notamment piétonniser le village de Fontaine-de-Vaucluse en période de forte affluence, d’autre part à proposer des aménagements pour sécuriser et rendre attractif les déplacements vélo et pédestres, dans la plaine de la Sorgue amont et en proximité de la Sorgue dans la Vallée Close.

3-Valoriser le patrimoine du village de Fontaine-de-Vaucluse et autour de la Vallée Close, jusqu’au Partage des Eaux

Le village de Fontaine-de-Vaucluse accueille, dans sa petite rue principale et ses deux modestes places, plus de 800 000 personnes par an. Ces espaces publics, où la voiture occupe une très large place, ont besoin de travaux de requalification pour redonner du confort et de la sécurité aux piétons et aussi pour offrir les possibilités d’un développement équilibré de l’activité commerciale dans le village. Les commerces sont actuellement concentrés sur le chemin de la Fontaine, seul secteur piétonnier du village.

Le programme vise aussi à valoriser le patrimoine bâti du village, notamment le petit quartier médiéval de Châteauvieux.

Le territoire qui environne la Vallée Close est riche de nombreux éléments historiques en fort lien avec le paysage (villages perchés, château en belvédère, églises et chapelles, patrimoine rural, petit patrimoine de la pierre sèche, oppidum, sites bâtis proche de la Sorgue). Un certain nombre de ces éléments demanderait des mesures de valorisation, voire de sauvegarde.

Deux éléments très emblématiques de ce territoire sont aussi en attente de mise en valeur : le Partage-des-eaux, aux portes de l’agglomération de l’Isle-sur-la-Sorgue et l’Ile de Galas, à l’entrée de la Vallée Close et à la rencontre du territoire de 4 communes de l’Opération Grand Site. Cette île est en friche depuis plus d’une trentaine d’années. La mise en valeur de son patrimoine paysager reste à imaginer.

4-Renforcer les outils et les partenariats pour une gestion durable du Grand Site en projet

Le territoire de vie autour du site classé possède lui aussi des paysages de grande qualité. Il s’agit de renforcer les partenariats avec les gestionnaires de ce territoire rural, par secteur sensiblement investi par l’urbanisation péri villageoise, pour assurer la pérennité de la qualité de ces paysages.

Un programme d’actions presque prêt à être mis en œuvre

Avec ce programme d’actions attractif, l’étude OGS est donc désormais presque prête à être présentée en commission des sites. C’est prévu pour l’année 2018 ! Le territoire concerné va donc prochainement être consacré « Grand Site en projet », et pouvoir pleinement bénéficier à ce titre des soutiens de l’Etat, des fonds Européens, de la Région PACA et du Département de Vaucluse.

La CCPSMV prend le relais de la commune de Fontaine-de-Vaucluse pour porter l’Opération Grand Site

Forte de cette avancée, la Communauté de communes Pays des Sorgues Monts de Vaucluse (CCPSMV) qui a été associée bien en amont dans la démarche, a décidé de prendre le relais pour porter ce projet dans sa phase opérationnelle. La communauté d’Agglomération Luberon Monts de Vaucluse (CALMV), sera associée à l’opération pour les territoires des communes de Cabrières-d’Avignon et Lagnes.

Le portage de l’OGS par la CCPSMV, en collaboration avec la CALMV, va désormais se concentrer sur l’assistance à chacun des maîtres d’ouvrage (communes participantes, Département de Vaucluse, autres structures porteuses de projets…) pour mettre en œuvre les projets de l’Opération Grand Site. La CCPSMV aura un rôle de coordination de ces projets de communication, et d’assistance pour l’organisation de la concertation avec les acteurs locaux et les habitants. Elle assistera aussi les différents maîtres d’ouvrage pour la recherche des financements nécessaires aux projets, pour le montage des dossiers techniques et pour le suivi des actions.

Priorités 2018 / 2019 : des actions structurantes à mettre en place pour retrouver une qualité de paysage sur le chemin de la Fontaine et pour favoriser les modes doux pour accéder au site

La réflexion porte actuellement sur le choix et la priorisation d’actions structurantes et fédératrices à mettre en œuvre. La requalification de l’aspect des commerces et autres bâtiments du chemin de la Fontaine, ainsi que le développement des modes doux pour accéder et cheminer dans le site font partie de ces priorités.

Une pérennisation de l’assistance du CAUE de Vaucluse

Pour le démarrage de la phase opérationnelle du projet Grand Site, la CCPSMV a souhaité s’appuyer sur l’expertise technique du CAUE de Vaucluse.

– Saint-Romain-en-Viennois : préconisations urbaines et paysagères dans le cadre du développement de la ZAE du Flez
– Piolenc : mise en place d’une liaison vélo vers la Via Rhôna
– La zone d’activité des Bourguignons à Apt
– Conseil départemental : aménagement d’une liaison douce entre la Via venaissia et l’Espace naturel sensible de Beauregard, impact paysager des réseaux aériens du Département et replantation dans la cour de l’ancien Archevêché à Avignon
– Conseil départemental : impact paysager des lignes électriques de moyenne tension, assistance sur les espaces naturels sensibles des Plâtrières et du Paty et aménagement du jardin Pétrarque à Fontaine de Vaucluse
– Via venaissia : contrat d’axe 2018
– Syndicat intercommunal de bassin versant du Rieu Foyro : mise en œuvre du schéma d’aménagement
– Conseil départemental : suivi de la charte de qualité pour les parcs et quartiers d’activités
– Expertise paysagère dans le cadre des projets routiers du Département
– Conseil départemental : accompagnement du Plan départemental des itinéraires de promenade – PDIPR
– Gordes : mise en place d’un périmètre dérogatoire à l’article L.111-6-2 du Grenelle II

Dernières ACTUALITÉS

RAPPORT d’ACTIVITÉ

PERMANENCE des ARCHITECTES
du CAUE

Contactez nos architectes

Organisme associé du Département de Vaucluse